| |

Le henné

Le henné (Lawsonia inermis) est un arbuste épineux cultivé dans les régions tropicales ou subtropicales. A partir de ses feuilles réduites en poudre, on obtient une molécule particulière dite « Lawson ».

Utilisation

  • Teinture artisanale (laines et soies),
  • Maroquinerie (teintures des cuirs et peaux),
  • Thérapeutiques (antimicrobiens, antifongiques, bactériostatiques et antispasmodiques)
  • Dermatologique : purifie, nettoie et facilite la cicatrisation. D’ailleurs au Hammam, il est encore fréquemment utilisé pour adoucir la peau. En mélange avec le savon noir pour le répartir sur l’ensemble de la peau avant le rituel du gommage.
  • Teinture capillaire : Le henné naturel sans aucun mélange, ni additif est composé de 100 % de lawsonia inermis. Il est réputé anti-pelliculaire et anti-séborrhéique; Pour nuancer la couleur (éclaircissement, reflets, assombrissement, etc.) d’une teinture au henné naturel, ce dernier se mélange à d’autres extraits végétaux :
    1. la senna ou cassia (dit « henné neutre » non-colorant),l’indigo,le brou de noix,le rhapontic,le curcuma,la camomille,
    Ces mélanges ou associations restent naturels. En outre, attention, d’autres paquets de henné vendus dans le commerce mélangent le lawsonia inermis naturel à des composants chimiques tels que des sels métalliques (indiqués « sodium picramate ») ou du p-phénylènediamine (PPD) qui peuvent être allergènes, toxiques ou dangereux pour la santé selon leurs proportions ou utilisations donc regardez bien la composition sur la boite.
  • Tatouage : le henné en tatouage temporaire, utilise une encre noire à base de divers produits carbonisés : « encre de Chine, galle pilée, suie, laurier-rose carbonisé, cendre de bois, épices, goudron, sève de ceps de vigne flambés, feuilles de noyer, noir de fumée, huile, alun, souak, khul, jâwi (encens) . Un henné noir synthétique ou partiellement synthétique, de plus en plus utilisé pour le tatouage éphémère peut être source de graves allergies et de marques permanentes. Ces allergies peuvent être durables et ne sont pas uniquement dues à l’additif PDD (à juste titre) incriminé.

Toxicité

Le henné en usage externe, sur une peau saine, n’est pas réputé toxique pour l’adulte en bonne santé. En revanche il peut se montrer hémotoxique (toxique pour le sang) chez le jeune enfant.

A lire également